Diaporama

Actualités

Les avocats

CSE : pourquoi le mettre en place ?

CSE : pourquoi le mettre en place ?

Publié le : 31/03/2022 31 mars mars 03 2022

Parce que c’est une obligation légale à partir du moment où votre entreprise compte au moins 11 salariés pendant 12 mois consécutifs (L.2311-2 du code du travail)

Quels risques si vous ne le faites pas ou vous y opposez ?

1/ Vous vous exposez à :

Ø Une condamnation pour entrave à la constitution du CSE ou à la libre désignation de ses membres : délit puni d’1 an d’emprisonnement et d'une amende de 7 500 € (L. 2317-1 du code du travail)

Ø Une demande de dommages et intérêts par le salarié devant le CPH : l’absence de mise en place d'institutions représentatives du personnel, sans qu'un procès-verbal de carence ait été établi, constitue une faute qui cause nécessairement un préjudice aux salariés, privés ainsi d'une possibilité de représentation et de défense de leurs intérêts (Cass. soc. 4-11-2020 n° 19-12.775)

Ø Une demande de dommages et intérêts par les syndicats devant le tribunal judiciaire (Cass. soc. 7 mai 2002 n° 00-60.282).

 2/ L’absence de mise en place du CSE (sous la réserve d’un procès-verbal de carence) a des conséquences importantes sur les procédures de licenciement :

Ø Licenciement pour inaptitude :

o  non-professionnelle : vous êtes tenu de consulter le CSE sur l'obligation de reclassement (articles L. 1226-2 et L. 1226-10 du code du travail). L'absence de consultation rend le licenciement prononcé sans cause réelle et sérieuse (l’indemnité varie en fonction de l’ancienneté du salarié) (Cass. Soc. 30 septembre 2020, n° 19-11.974)

o  professionnelle : idem : obligation de consulter le CSE. A défaut les risques sont

-  la réintégration du salarié dans l’entreprise

- en cas de refus de réintégration, le salarié perçoit une indemnité qui ne peut être inférieure à 6 mois de salaires (L. 1226-15 du code du travail).

 

 Ø Licenciement collectif (à partir de 2 salariés) pour motif économique : en l’absence de mise en place du CSE, les salariés ont droit à une indemnité minimale d’un mois de salaire (article L. 1235-15 du Code du travail). Le salarié n’a pas à démontrer la réalité de son préjudice (Soc., 17 oct. 2018, n°17-14.392).

3/ Et encore (sans exhaustivité) :

Ø A défaut de CSE (et donc d’avis) le règlement intérieur (concerne les entreprises d’au moins 50 salariés) est inopposable aux salariés (CE. 20 mars 2017, n°391226).

Ø les sommes versées au titre de l'accord d'intéressement ne bénéficieront d'aucune exonération (Guide épargne salariale)

✔ Sachez-le aussi :

En l'absence de CSE, un salarié ou un syndicat peut demander à l'employeur d'organiser les élections.

 

Un conseil : vérifiez si vous êtes à jour en matière de mise en place du CSE, l’enjeu est important.

Historique

<< < ... 7 8 9 10 11 12 13 > >>
Navigateur non pris en charge

Le navigateur Internet Explorer que vous utilisez actuellement ne permet pas d'afficher ce site web correctement.

Nous vous conseillons de télécharger et d'utiliser un navigateur plus récent et sûr tel que Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox, ou Safari (pour Mac) par exemple.
OK